SecNumCloud

BTP-Immobilier

Total rationalise ses partenariats avec Oodrive Work

Solution déployée

Nous fournissons des jets, à la fois pour un usage commercial, et pour le secteur de la défense, nous avons donc besoin d’un système sécurisé pour partager des informations confidentielles avec nos filiales. Oodrive est ce système.
Laurent Bendavid, 
CIO, Dassault Aviation

Depuis le décollage de son premier avion en 1930, Dassault Aviation s’est forgé une réputation de pionnier de la conception aéronautique, produisant des avions de chasse, des avions de ligne, des systèmes spatiaux, et des drones, à la pointe de la technologie. Aujourd’hui, la société aérospatiale française est l’un des constructeurs d’avions privés les plus prospères au monde. Dassault Falcon Jet (DFJ) est le centre de finitions international pour ses jets d’affaires, ainsi que sa filiale commerciale dans l’hémisphère nord.

En tant qu’entreprise exerçant dans le secteur de la défense, Dassault Aviation respecte les critères les plus élevés en matière de sécurité des données et des systèmes, et impose les mêmes exigences à ses filiales. Avec le temps cependant, ces garanties devenaient de plus en plus lourdes, et difficiles à maintenir au DFJ. La société stockait des données sur site, à trois endroits distincts aux États-Unis, chacun de ces sites exploitant un ensemble de solutions différentes avec lesquelles il fallait jongler pour partager un fichier. Résultat : un vrai défi pour les partenariats commerciaux. « Les départements demandaient à partager des informations avec des partenaires externes, et nous ne pouvions pas toujours le faire à temps », explique Pascal Raud, Directeur de la transformation numérique de l’entreprise.

Pour faciliter la collaboration externe et libérer des ressources, Pascal Raud s’est mis en quête d’une solution SaaS dotée des meilleures certifications de sécurité, pour unifier les données sensibles et les rendre disponibles au partage. L’équipe de sécurité de Dassault Aviation a recommandé Oodrive, et en quelques semaines, DFJ a déployé Oodrive Work.

Pour aller plus loin, contactez nous

Facile à partager

Pour les entreprises partenaires d’un projet, un environnement numérique partagé est un préalable à toute collaboration agile. « Nous échangeons des détails sur nos modèles, les partenaires en ajoutent, et les clients partagent leurs spécifications », explique Pascal Raud. « Les documents vont et viennent entre nous, et quand c’est fait par e-mail, il est difficile de savoir sur quelle version travailler. » En utilisant une solution basée sur les transferts FTP, DFJ envoyait une version d’un document à la fois, et devait déterminer quel fichier correspondait à quelle demande, augmentant ainsi le risque de malentendus coûteux.

« Avec Oodrive, tout est au même endroit », déclare Pascal Raud. « Nous voyons les exigences du client et les réponses des partenaires. Tout est accessible à partir de n’importe quel appareil, et c’est facile à comprendre, donc on peut dire aux partenaires, « Voilà la clé : vous pouvez vous connecter, contrôler l’accès, collaborer, co-éditer, mettre en place un dossier partagé pour déposer des fichiers ». C’est vraiment facile à mettre en place. »

Avant, la collaboration se faisait avec la solution du partenaire, ce qui signifiait que DFJ ne pouvait pas contrôler l’accès aux fichiers après leur envoi, et devait les sauvegarder en interne pour éviter de perdre l’historique de la collaboration quand le projet se terminait. « Maintenant, nous possédons la solution », explique Pascal Raud. « Le stockage nous appartient, donc toutes les données qui s’y trouvent peuvent y rester pour toujours. Si nous voulons procéder à des vérifications, nous le pouvons. Avec Oodrive Work, nous restons propriétaires de tout ce sur quoi nous collaborons. »

Avec Oodrive Work, nous restons propriétaires de tout ce sur quoi nous collaborons.
Pascal Raud, 
Director of IT Transformation, Dassault Falcon Jet

Simple à gérer

Maintenir une infrastructure hautement sécurisée sur site est un fardeau pour les équipes informatiques. DFJ exploitait trois centres de données dans différents états, avec différents ensembles de solutions logicielles à gérer et à mettre à jour. « Notre stratégie est de supprimer la charge de travail entraînée par des activités qui n’ajoutent pas de valeur », explique Pascal Raud. « Il n’y a aucune valeur ajoutée à maintenir une solution si elle est disponible dans une version SaaS fiable et sécurisée. »

Parce que l’envoi de transferts FTP et la maintenance des centre de données n’étaient pas des tâches quotidiennes, elles étaient disruptives, réalisées de manière ponctuelle par les membres de l’équipe informatique : « Il fallait environ 30 minutes pour mettre en place un seul transfert FTP, ou deux heures pour développer un script pour un dossier », poursuit Pascal Raud. « Avec Oodrive Work, plus besoin. C’est fait instantanément. Il n’est plus nécessaire de passer du temps là-dessus. »

Pour aller plus loin, contactez nous

This site is registered on wpml.org as a development site.